Blog ACQS
Être rappelé
4.53 / 5 sur 49 avis
Accueil > Actualités > Blog ACQS > Comment réaliser le diagnostic d’une entreprise que vous souhaitez reprendre ?

Comment réaliser le diagnostic d’une entreprise que vous souhaitez reprendre ?

Photo by Luke Southern on Unsplash

 

Vous avez pour projet de reprendre une entreprise ? La reprise d’entreprise est un long processus qui se prépare et qui commence par le diagnostic de ladite entreprise. On vous explique tout sur cette étape primordiale dans cet article.

 

Qu’est-ce que le diagnostic de reprise d’une entreprise ?

Ce diagnostic permet au repreneur d’une entreprise d’avoir une vision claire de la situation de cette dernière. Ainsi, il pourra effectuer un choix éclairé en connaissance de cause.
Ce premier diagnostic permet de lister les points forts et les points faibles de l’entreprise convoitée. Il doit être réalisé par le repreneur lui-même mais il peut évidemment être accompagné durant toutes les étapes de la reprise (par ACQS EXPERTISE CONSEIL par exemple)

Bien qu’elle soit réalisée en début de projet, cette étape est toutefois primordiale car elle doit permettre au repreneur intéressé de valider ou non sa décision de reprise.

 

Comment réaliser le diagnostic de reprise d’une entreprise ?

Plusieurs documents sont nécessaires à la bonne réalisation du diagnostic, il est donc conseillé d’en récolter un maximum. Toutefois, les documents suivants sont primordiaux :

  • Les documents d’informations générales : les statuts de la société, l’extrait K ou Kbis, le procès-verbal de la dernière assemblée générale, el rapport des commissaires aux comptes, le rapport de gestion
  • Les documents financiers : les bilans des trois derniers exercices et les annexes comptables, l’analyse détaillée du C.A sur les dernières années, les relevés bancaires, les comptes de résultat des trois derniers exercices
  • Les autres documents : les contrats liés à l’entreprise, les titres de propriété, les participations détenues, l’état des matériels, les plans des locaux, le bail commercial etc…

 

Une fois ces documents collectés, le repreneur peut alors effectuer plusieurs diagnostics portants sur la société convoitée :

  • Le diagnostic des moyens : il porte sur l’immobilier et l’implantation de l’entreprise, l’état des matériels, les stocks, l’organisation générale et tout autre moyen de l’entreprise
  • Le diagnostic de l’activité : personne ne veut acquérir une entreprise qui se sera jamais rentable. Ce diagnostic permet donc d’évaluer le marché de manière générale et d’estimer la compétitivité de l’entreprise ainsi que son potentiel.
  • Le diagnostic de l’état financier : il porte sur l’état de santé financière de l’entreprise reprise.
  • Le diagnostic juridique : il permet au repreneur de tout savoir sur l’organisation juridique de l’entreprise ainsi que d’identifier les contrats en cours et les obligations contractuelles qui y sont attachées.
  • Le diagnostic des ressources humaines : il a pour objectif de donner une vision d’ensemble des forces de travail de l’entreprise. Ainsi le repreneur pourra avoir une idée concernant les rôles et fonctions des salariés et d’apporter des corrections si besoin.
  • Le diagnostic qualité-sécurité-environnement (QSE) : Il permet de s’assurer que l’entreprise respecte toutes les réglementations en termes de sécurité du personnel t des équipements ou de gestions des déchets par exemple.

 

Pour en savoir plus : Reprise d’entreprise : comment réaliser le diagnostic de l’entreprise avant de se lancer ? | economie.gouv.fr

Source : Ministère de l’Economie, des Finances et de la Souveraineté Industrielle et Numérique